FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE
PENSÉE DE LA SEMAINE

« L'homme courageux surmonte la peur en la provoquant chez les autres. »


Julien Freund,Qu'est-ce que la politique
FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE

Forum ivoirien dédié aux sujets de philosophie

Le dynamisme interne de ce forum nécessite que vous y postiez des messages. Ne manquez pas de le faire au quotidien. Merci !
anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'harmonie des contraire: une explication des phénomènes selon Héraclite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ledozo


Admin
" C'est la maladie qui rend la santé agréable; le mal qui engendre le bien; c'est la faim qui fait désirer la satiété, et la fatigue le repos."

HERACLITE, Fragments 111 in Les penseurs grecs avant Socrate, De Thales de Milet à Prodicos,Paris, Garnier Flammarion, 1964,p 80.

En voilà un bien curieux propos " c'est la maladie qui rend la santé agréable"; on serait plutôt tenter d'en penser le contraire. Toutefois, si ces propos émanaient d'un tiers inconnu, on aurait pu les balayer du revers de la main sans y chercher à comprendre quoi que se soit. Mais ils émanent d'HERACLITE d'Héphèse, auteur antique grec du Ve siècle avant notre ère. D'où la nécessité d'y porter une attention particulière.

En effet avec HERACLITE, on assiste au déploiement d'une philosophie sous forme d'aphorisme fragmentaires. Ces aphorismes ne sont suivis d'aucun développement (certes en raison de ce que seule ces fragments nous sont parvenus). Ce qui lui à valu de sobriquet de" obscure ". Mais de cette obscurité, essayons de percevoir la quintessence exprimée en cette citation sus- mentionnée.

HERACLITE soutient que la maladie rend la santé agréable,le mal engendre le bien, la faim fait désirer la satiété, et la fatigue le repos. Ce qui ma foi me parait bien penser car, s'il n'y avait pas de maladie, la santé ne saurait d'aucune importance; de même s'il n'y avait pas de mal, le bien n'aurait aucune valeur ou si on ne ressentait pas de faim, la satiété n'aurait aucune valeur ou encore le repos sans la fatigue serait vain; on pourrait même surenchérir en ajoutant sans la mort, la vie n'aurait aucun sens etc. Cette manière de justifier les contraires de ce qu'on pourrait appeler " bien" reçoit chez le philosophe d'Héphèse le nom d'Harmonie des contraires

Toutefois, au delà cette harmonie des phénomènes contraires, il faut percevoir la nécessité d'accepter de manière stoïque les maux qui nous accablent car ils sont d'une nécessité inhérente à la vie. Ce sont eux qui insufflent le dynamisme dans nos vies singulières et leurs donnent sens. C'est ce que je tenais à partager avec tous les dozophiles, en espérant que les sages conseils d'HERACLITE nous aiderons à donner sens à notre existence.


_________________
Seule la doze paie !
http://ledozophilosophique.netne.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum