FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE
PENSÉE DE LA SEMAINE

« L'homme courageux surmonte la peur en la provoquant chez les autres. »


Julien Freund,Qu'est-ce que la politique
FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE

Forum ivoirien dédié aux sujets de philosophie

Le dynamisme interne de ce forum nécessite que vous y postiez des messages. Ne manquez pas de le faire au quotidien. Merci !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

De dieu et de la religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 De dieu et de la religion le Mer 4 Nov - 12:28

ledozo


Admin
Quelle place accorder à la religion aujourd'hui?


Nietzsche affirmait dans Ainsi parlait Zarathoustra la mort de Dieu et par extension on pourrait dire la mort de la religion. Mais en tout état de cause, cette affirmation se justifie t-elle? Pour dire simplement, peut-on en toute objectivité se départir de la religion, de l'idée de Dieu?

Si votre sensibilité se trouve éveillée par ces interrogations sur Dieu et la religion, alors je vous invite sans plus tarder à esquisser les premières réponses à propos.


_________________
Seule la doze paie !
http://ledozophilosophique.netne.net

Abdel Sarkozy


Ce sujet ne se laisse pas facilement appréhender de prime abord, car les questions sur le divin et la religion, soulèvent beaucoup de tensions et de querelles. D'abord, l'on peut affirmer, d'une part que:

  • La religion est supplantée aujourd'hui par l'essor de la science.


- En effet, pour Thomas Hobbes (1588-1679), "la science se distingue de la religion en accomplissant la promesse que la religion veut mais ne peut tenir". La fin de la science donc est de nous rendre comme maitre et possesseur de la nature en déblayant sur son passage des illusions sur Dieu, le surnaturel et autres objets métaphysiques.

- La science accomplit donc ce que la religion veut faire mais ne peut: servir le bonheur de l'homme. La science a fait ses preuves en rendant les conditions de vies des hommes de plus en plus meilleur, aisée.

- Aussi dans L'Essence du Christianisme, Ludwig Feuerbach (1804-1872), affirma que l'homme est aliéné dans la religion. L'homme, dira t'il, transfère tout ce qu'il possède de meilleur, se dépouille de son être pour l'attribuer a une réalité étrangère: Dieu.
<< Pour enrichir Dieu l'homme doit s'appauvrir, pour que Dieu soit tout l'homme doit n'être rien. >>. Ainsi, c'est l'homme qui crée Dieu en lui donnant toutes les qualités que nous possédons: bonté, justice, perfection, etc.
Des lors, la religion n'a plus sa place, plus sa raison d'être aujourd'hui car étant une fiction des hommes, il est temps de revenir à l'homme seul ou du moins au Surhomme en laissant les idées d'un Dieu qui, par miracle changerais nos conditions de vies matérielles par les prières et autres exhortations.

D'autre part:

  • la religion a plus que jamais sa place dans un monde qui vit de grandes et pitoyables tragédies.


- L'homme d'aujourd'hui s'est laissé gagné par la facilité, le gout du lucre et du luxe, par l'emprise du monde matérielle au détriment d'une profonde mystique intérieur sur sa provenance, son origine, sa présence sur terre.

- L'homme a besoin de soigner son âme, devenu trop perverse a cause de la science d'une part, qui le met dans une illusion du bonheur. Ce soin ne peut se faire qu'avec l'apport de la religion, du sacrée. La religion, est l'attachement, la source qui nous relie a l'Absolu, Dieu par la foi.

-Saint Augustin (354-430) disait: << Dieu est ce qu'il y a de plus intérieur en moi-même. >>. Crée a son image, nous reflétons donc Dieu, mais, appliquons nous ce qu'il nous a enseigné? Dieu est ce qui est de plus intérieur en nous, nous le portons comme un étendard, une écharpe. Des lors c'est seulement dans la religion que cet "étendard" qui est en moi, peut se révéler au grand jour par sa manifestation.

- Sans la religion, nous n'oserons même pas penser l'homme, ce "loup" pour son semblable. L'homme serait perdu, et bien entendu le paradis avec Dieu ne verrait point le jour. C'est dans la religion que l'homme s'est socialisé, et a eu attrait a la bonté, a la justice et au pardon.

- Aujourd'hui plus que jamais, l'homme ne doit guère se détourné de la religion, de Dieu car, il le doit, pour le salut de son âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum