FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE
PENSÉE DE LA SEMAINE

« L'homme courageux surmonte la peur en la provoquant chez les autres. »


Julien Freund,Qu'est-ce que la politique
FORUM DU DOZO PHILOSOPHIQUE

Forum ivoirien dédié aux sujets de philosophie

Le dynamisme interne de ce forum nécessite que vous y postiez des messages. Ne manquez pas de le faire au quotidien. Merci !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

De l'exhaltation de l'exploitation des peuples noirs d'Afrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ledozo


Admin
LE REGARD DE MONTESQUIEU SUR LES PEUPLES D'AFRIQUE NOIRS

La plupart des peuples des côtes de l'Afrique sont sauvages ou barbares. Je crois que cela vient beaucoup de ce que des pays presque inhabitables séparent de petits pays qui peuvent êtres habités. Ils sont sans industries; ils n'ont points d'arts;ils ont en abondance des métaux précieux qu'ils tiennent immédiatement des mains de la nature. Tous les peuples policés sont donc en état de négocier avec eux avec avantage; ils peuvent leur faire estimer beaucoup des choses de nulle valeur, et recevoir un très grand prix.

MONTESQUIEU, De l'esprit des lois, Paris, Gallimard, 1951, pp. 602-603.

On ne peut qu'être outré à la lecture de ce texte de Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, connu sous le nom de Montesquieu ( 1689-1755)eu égard à la domination de l'homme par l'homme qu'il prône. On saisie avec une acuité manifeste comment cette exhortation du Baron de La Brède et de Montesquieu à été suivie à la lettre par les esclavagistes occidentaux qui échangèrent contre de l'or, de l'ivoire ou des esclaves de la pacotille, de la boisson, des miroirs, des armes à feux etc; lesquels objets étaient d'une valeur factice.

Mais au-delà de toutes polémiques historique écoutons à nouveau ce bout de phrase à l'égard des africains du Baron :"Ils sont sans industries; ils n'ont points d'arts;ils ont en abondance des métaux précieux qu'ils tiennent immédiatement des mains de la nature. Tous les peuples policés sont donc en état de négocier avec eux avec avantage". Force est de reconnaitre l'actualité présente de ces propos.

En effet le sol africain est riche des minerais ( or, diamant, cobalt, fer, cuivre, uranium, etc.)non exploité par les africains eux-mêmes. Ces derniers en effet, incapable de tirer de la terre ses ressources, se soumettent au dictat des occidentaux et maintenant des chinois qui exploitent ses ressources. Ce qui est tout simplement malheureux.

La question qui se pose peut se formuler de la manière suivante: Comment peut-on prendre plaisir à demeurer dans la servitude de l'exploitation? plus encore que fait l'élite africaine pour sortir de cet état? C'est complètement absurde de voir le laxisme dans lequel les africains demeurent.

Il appartient donc aux africains de prendre leur responsabilité et à l'intar d'un "Sapere Aude" ("aie le courage de servir de ton entendement") Kantient d'avoir le courage de sortir de ce processus de servitude ignoble. Le développement tant souhaité par l'Afrique est uniquement à ce prix là. Donc disons tous:

NON A LA SERVITUDE! OUI A L'AUTO-DÉVELOPPEMENT!.



Dernière édition par ledozo le Jeu 31 Déc - 4:25, édité 3 fois


_________________
Seule la doze paie !
http://ledozophilosophique.netne.net

Abdel Sarkozy


NON A LA SERVITUDE! OUI A L'AUTO-DÉVELOPPEMENT!


Nous n'allons point ici, étayer une contre-offensive aux propos de Montesquieu (1689-1755) car, l'argumentaire du dozophile "Ledozo" est très clair et concis. Mais ce qui nous intéresse ici, c'est le slogan de la fin de son travail: "NON A LA SERVITUDE! OUI A L'AUTO-DÉVELOPPEMENT!". Cet appel sonne comme un tantinet car il nous concernes tous, Africains, soucieux du devenir de notre continent. A cet appel, nous ajouterons la fameuse phrase du politique centrafricain Jean Paul Ngoupandé: << Partout ou des africains comprendront que nous sommes maintenant seuls face a notre destin, ce sera le début de la sagesse. >> in, L'Afrique sans la France, Histoire d'un divorce consommé., p.156, éd. Albin Michel, 2002.
Des lors, pour qu'advienne réellement "L'AUTO-DÉVELOPPEMENT", l'on doit prôner le Nouvel Esprit Africain qui est un néologisme de Jean Paul Ngoupandé et qui se définit ainsi: << D'ou l'importance de promouvoir le Nouvel Esprit Africain, qui signifie avant tout, je le répète, ouverture et disponibilité, souci d'excellence et rejet de la culture de l'a-peu-près. >> (idem, p.299).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum